Cou d’oie farci : une spécialité du Sud-Ouest à découvrir

Cou d’oie farci : une spécialité du Sud-Ouest à découvrir

Catégories : Entrées , Recettes

Voici un plat de nos grands-parents qui permettait (et permet toujours) de valoriser les bas morceaux de l’oie ou du canard. Car bien sûr, vous adorez leur foie gras et vous affectionnez particulièrement leurs confits… mais comme dans le cochon… tout est bon également dans l’oie et le canard.

On vous présente aujourd’hui ce mets d’autrefois qui traverse les générations et dont la Maison Valette a hérité de la recette traditionnelle du Périgord !

Comment est cuisiné le cou d'oie farci ?

La peau du cou de la volaille va servir d'enveloppe pour ce mets ancestral. Sa peau est retournée et dégraissée puis cousue à son extrémité. Nos cuisiniers préparent alors la farce pour garnir cette poche. Secret de la Maison Valette, en fonction des recettes vous pourrez y retrouver du foie gras d'oie ou de canard, mais également de la truffe ou autres ingrédients du Périgord. Le cou est alors farci au foie et autres ingrédients, un peu comme une saucisse.

Le cou ainsi farci est alors cuit dans la graisse d'oie ou de canard en fonction, et sera même conservé dedans. En bocal ou en conserve, cette enveloppe de graisse permet d'isoler votre cou farci et de le conserver facilement.

Comment déguster votre cou d’oie farci

Comme nous venons de le voir, votre cou d'oie farci est conservé dans sa graisse. Donc, avant de le consommer, vous devrez retirer cette graisse que vous pouvez réserver pour faire revenir votre accompagnement, par exemple. Après… chaud ou froid, c’est en fonction de vos envies !

Découpez de fines tranches que vous déposerez sur une salade verte à peine assaisonnée par exemple lors de votre hors d’œuvre. Froid en entrée, il peut se suffir à lui même, accompagné éventuellement d'un verre de vin rouge. Et si vous optez pour du chaud, vous pouvez poêler vos tranches avant de les découper en petits cubes à picorer en apéritif. Certains pourront même rouler leur cou farci dans une pâte feuilletée que vous badigeonnerez d’un jaune d’œuf avant de l’enfourner une demie heure à 200°C.

La graisse que vous avez mise de côté peut vous permettre de faire cuire des pommes de terre par exemple, mais également des cèpes, des petits pois ou des haricots verts... Faites-vous juste plaisir !

Partager ce contenu